• Campagne des Calendriers 2011, Les Grognards

    Imprimer

    DSC_0132.JPG

    DSC_0129.JPG

    DSC_0131.JPG

     

    DSC_0128.JPG

     

    DSC_0134.JPGDSC_0128bis.jpgDSC_0131bis.jpg

    Lien permanent Catégories : 3- 3ème Régiments d'Artilleurs à Pied de Stambruges, Campagne calendriers 2011 0 commentaire
  • Jour de Noël 2010, neige et soleil en ballade

    Imprimer

    DSC_0806.JPG

     

    DSC_0808.JPG

     

    DSC_0809.JPG

     

    DSC_0812.JPG

     

    DSC_0814.JPG

    Le canal Gelé

    DSC_0817.JPG

    Lapin ou lièvre?

    DSC_0818.JPG

    Chapelle des Mariés Notre Dame du Buisson

    DSC_0819.JPG

    163098_496367259768_823519768_5443541_8141636_n.jpg

    Mouettes sur le canal

    DSC_0828.JPG

     

    DSC_0830.JPG

    DSC_0834.JPG

    58060_496367649768_823519768_5443548_2852683_n.jpg

    Le Calvaire

     

    DSC_0836.JPG

    Fouquemberg

    DSC_0837.JPG

    DSC_0840.JPG

     

    DSC_0845.JPG

     

    DSC_0846.JPG

     

    DSC_0848.JPG

     

     

    DSC_0851.JPG

    164592_496367964768_823519768_5443556_5155552_n.jpg

     

    DSC_0854.JPG

     

    DSC_0856.JPG

     

    DSC_0862.JPG

     

    DSC_0868.JPG

     

    DSC_0869.JPG

     

    DSC_0870.JPG

     

    DSC_0886.JPG

    DSC_0887.JPG

     

    DSC_0913.JPG

     

    DSC_0917.JPG

     

    DSC_0922.JPG

     

    DSC_0925.JPG

     

    DSC_0941.JPG

     

    DSC_0944.JPG

     

    DSC_0948.JPG

    Lien permanent Catégories : 7- HISTOIRE et VISITES, Mer de Sable forêt domaniale histoire 2 commentaires
  • Forêt Indivise de Stambruges ,Mer de sable ce 24 décembre 2010

    Imprimer

    DSC_0699.JPG

     

    DSC_0713.JPG

    DSC_0718.JPG

     

    DSC_0720.JPG

    DSC_0722.JPG

     

    DSC_0723.JPG

     

    DSC_0724.JPG

     

    DSC_0725.JPG

     

     

    DSC_0728.JPG

    DSC_0730.JPG

     

    DSC_0731.JPG

     

    DSC_0732.JPG

     

    DSC_0735.JPG

     

    DSC_0737.JPG

     

    DSC_0741.JPG

     

    DSC_0742.JPG

     

    DSC_0744.JPG

     

    DSC_0745.JPG

     

    DSC_0747.JPG

     

    DSC_0748.JPG

     

    DSC_0750.JPG

    Lien permanent Catégories : 7- HISTOIRE et VISITES, Mer de Sable forêt domaniale histoire 0 commentaire
  • Chapelle de l' Arconpuch

    Imprimer

    Michel Raulier: L’arbre à clous de Stambruges

    (Je me permets ici une petite rectification, il s'agit d'un arbre à loques  (avdm) )


    Le culte des arbres dans nos régions est très ancien. Preuve en est, la découverte à Blicquy au lieu dit « Ville d’Anderlecht », d’un ensemble de 120 poteaux pouvant atteindre 90 cm de diamètre. Ceux-ci ont pu servir de support à des offrandes comme en témoignent de nombreuses fiches de fer retrouvées dans les trous de remplissage. Cela pourrait correspondre à un bois sacré artificiel abritant des divinités à l’instar de la description des forêts pétrifiées par Lucain dans Pharsale.

    Jadis, les arbres, par leur longévité et leur port majestueux, suscitaient dans l’esprit de nos ancêtres un sentiment de sacré. Aussi les croyait-on capable d’aider les hommes à régler leurs problèmes, notamment de santé. De nombreuses coutumes existent : faire le tour de l’arbre, enfoncer des clous pour fixer le mal, nouer des linges ou des tissus pour le lier.

    Ces arbres furent souvent christianisés par l’installation d’images pieuses ou d’une chapelle à proximité. Un exemple parmi d’autres est celui de Notre Dame de Foy. A Foy, près de Dinant, un bûcheron découvrit en 1609 une statuette du XVème siècle au cœur d’un chêne très ancien. Oubliée depuis longtemps, la figurine à l’effigie de la Vierge avait été placée dans une niche creusée dans le tronc. Le temps faisant, le bois finit de la recouvrir complètement et l’effaça des mémoires.

    Il existe à Stambruges un de ses arbres remarquables et à ses côtés une chapelle, appelée « la chapelle de l’Erconpuch » ou sous un autre vocable « Chapelle de l’Arc-au-Puche », dédiée à la Vierge Notre Dame de l’Arc-au-Puits, appelée autrefois la Vierge des Bois.


    Figure 1 : arbre à clous de Stambruges et la chapelle en 1931

    le 24 12 2010

    DSC_0786.JPG

    Située non loin de la Mer de Sable, dans le bois du Carnois qui fait partie de la forêt de Belœil, on y aboutit par un simple sentier. L’endroit est paisible et favorable au recueillement…

    L’origine de l’appellation « Arc-au-Puche » viendrait d’une source jaillissant d’une carrière aménagée comme un puits surplombé d’un banc de pierre en forme de voûte (Arc-au-Puits).Il est à noter que cette version est contestée par certains, mais confirmée par Monsieur Georges Gosselin, petit-fils du dernier exploitant des carrières avoisinantes.

    L’extraction de la pierre de Stambruges cessa presque complètement au début du XXème siècle. C’est à cette époque que le puits « arqué » fut mis hors service et rebouché. Rien ne subsiste de nos jours qui pourrait attester de l’existence de celui-ci.

    L’arbre est un robinier (faux acacia). Attachés à ses branches ou cloués sur son tronc se trouvent des objets les plus variés, passant de la chaussure enfantine, aux chaussettes, aux mouchoirs et à d’autres bandages herniaires …Ces ex-votos liés à l’arbre sont censés transférer les maladies dont souffrent les personnes qui portaient ces divers articles. C’est une survivance du culte des arbres qui, croyait-on, étaient habités par des divinités bienfaisantes capables d’enlever ainsi du corps malade le maléfice causé par un mauvais esprit.


    Figure 2 : l'arbre fétiche en 1931.

    DSC_0798.JPG

     

    L’arbre est invoqué pour les maladies les plus diverses, fièvres, rhumatismes, plaies et bien d’autres maux. Le plus souvent pour les maladies du jeune âge, les vêtements d’enfant étant plus communs que les autres.

    Dans le passé, périodiquement, le curé faisait enlever ces ex-votos qui étaient ensuite jetés dans les carrières voisines. Lorsque l’arbre commençait à péricliter, un autre de la même essence était replanté juste à coté afin de perpétuer la tradition.

    La date de construction de la chapelle originelle nous est inconnue, mais antérieure à 1833 comme l’atteste Ph. Vander Maelen. Elle est due, selon la légende, à la trouvaille fortuite d’une statue la vierge au pied de l’arbre. Le curé ayant eu connaissance des faits, voulut transporter celle-ci au sein de son église. Le lendemain matin, elle était revenue à sa place d’origine, comme mue par une intervention divine. Quand l’ecclésiastique fit mine de la ramener, elle lui demanda de lui construire une chapelle au pied de son arbre. Ce qui fut aussitôt fait.

    Il s’agit vraisemblablement ici d’un exemple de récupération d’un culte païen par l’Eglise. Les deux cultes finirent par fusionner. Ainsi certains croyants demandent des faveurs en clouant divers objets sur l’arbre, invoquant inconsciemment des divinités païennes tout en remerciant la Vierge, tandis que d’autres sollicitent Notre Dame de L’Arc au Puche en se recueillant simplement près de la chapelle. La Vierge est invoquée pour les maladies infantiles. Autrefois les fidèles récitaient des chapelets en tournant autour de la chapelle, espérant ainsi obtenir des grâces. C’est le 15 août et le lundi de Pâques que les personnes pieuses viennent, parfois de loin, lui prouver leur dévotion.


    Figure 3 : Notre Dame de L'Arc au Puche.

     

    L’ancien édifice, de taille plus modeste que l’existant, était construit en pierre brute blanchie à la chaux. Il fut démoli pour faire place en 1889, comme l’atteste une plaque commémorative, à une nouvelle construction en pierres taillées extraites des carrières voisines.


    Figure 4 : plaque commémorative de la nouvelle construction.

    Figure 5 : chapelle et l'arbre (photo de Jean-Pol Grandmont).
    Et aujourd’hui que devient ce patrimoine ?

    Les effets du temps ont eu raison de ce petit patrimoine: notre arbre est tombé, la chapelle vandalisée. Triste tableau que voilà … Quelques photos en diront plus que de longs discours, dans le cas présent ce sera » le choc des photos plus que le poids des mots ».

     

    DSC_0789.JPG

    DSC_0792.JPG

    DSC_0794.JPG


    Figure 6 : arbre fétiche terrassé.

     

    Figure 7 : la chapelle taguée.

    DSC_0787.JPG


    Cet article a été rédigé afin de sensibiliser nos concitoyens à la sauvegarde de notre patrimoine et, en même temps, d’attirer l’attention des autorités compétentes qui, je l’espère, pourront agir en sorte que la tradition se perpétue encore pour de nombreuses générations.

     

    A ce jour, une démarche a été engagée auprès de Monsieur Luc Chantraine, responsable du petit patrimoine de la Région Wallonne, afin de replanter un arbre et, si possible, de classer ce site, dernier témoin d’une tradition particulièrement vivace dans nos régions.

    Remerciements à

    •Mr Luc Chantraine, pour son attention envers ce petit patrimoine en péril.
    •Mr Georges Gosselin dit « Georges Duvette », petit-fils de l’exploitant de la carrière voisine, pour ses précieuses explications.
    •Mr Thierry Normand, pour ses documents.
    •Mr Jean Dufrasnes, pour ses inestimables conseils.
    •Mr Patrick Raulier, pour sa correction du texte.
    •Mr Jean-pol Grandmont pour la permission d’illustrer cet article avec ses clichés.
    •A toutes les personnes qui, par un encouragement, un avis, m’ont aidées à rédiger cet article.
    Bibliographie:

    •Paridaens N. et Gillet E., 2009. Blicquy : Ville d’Anderlecht sanctuaire de cité?, L’Archéologie en Hainaut occidental 2004-2008, (Amicale des Archéologues du Hainaut occidental, VIII), Flobecq, p. 134. •Gosselin A. et Roland J., 1940, Stambruges un peu du passé, Annales, Cercle Royal d’Histoire et d’Archéologie de Baudour Tome V 1940.
    •G. Gosselin, 1997, Au temps des carrières.., Stambruges dans l’ temps, (No village en images n°2), p. 129.
    Source internet:

    •Foy-Notre-Dame 1609-2009 400ème anniversaire, Patrimoine, Tourisme, Culture & Tradition, http: www.foynotredame.com.
    Michel Raulier

    DSC_0788.JPG

     

    DSC_0799.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    DSC_0800.JPG

    DSC_0795.JPG

     

     

     

     

    DSC_0796.JPG

    Lien permanent Catégories : 7- HISTOIRE et VISITES, 8 Nos Photographes, nos chroniqueurs, Chapelle : Arconpuch, Arbre à Loques, Chapelles, Pierre Galand 4 commentaires