• Atelier du Père Noël 2011 page 3

    Imprimer

     

    Les photos ont été prises par Valy, Ninie, Aubin, Pierre et .... si j'oublie quelqu'un, dites-le moi :)

    DSC_0992.JPG

     

    DSC_0993.JPG

     

    DSC_0994.JPG

     

    DSC_0995.JPG

     

    DSC_0996.JPG

     

    DSC_0997.JPG

     

    DSC_0999.JPG

     

    DSC_1000.JPG

     

    DSC_1001.JPG

     

    DSC_1003.JPG

     

    DSC_1007.JPG

     

    DSC_1008.JPG

     

    DSC_1009.JPG

     

    DSC_1010.JPG

     

    DSC_1015.JPG

     

    DSC_1016.JPG

     

    DSC_1017.JPG

     

    DSC_1018.JPG

     

    DSC_1019.JPG

     

    DSC_1020.JPG

     

    DSC_1021.JPG

     

    DSC_1023.JPG

     

    DSC_1024.JPG

     

    DSC_1026.JPG

     

    DSC_1027.JPG

     

    DSC_1028.JPG

     

    DSC_1031.JPG

     

    DSC_1032.JPG

     

    DSC_1033.JPG

     

    DSC_1034.JPG

     

    DSC_1035.JPG

     

    DSC_1036.JPG

     

    DSC_1037.JPG

     

    DSC_1038.JPG

     

    DSC_1040.JPG

     

    DSC_1042.JPG

     

    Toutes les photos publiées .../...

    Lien permanent Catégories : 1-F N0ËL Campenaire, 2011 Noël, 8 Nos Photographes, nos chroniqueurs, Aubin Vandemoer, Pierre Galand 1 commentaire
  • Père Noël à la JS Stambruges 2011 page 2

    Imprimer

    DSC_0959.JPG

     

    DSC_0960.JPG

     

    DSC_0961.JPG

     

    DSC_0962.JPG

     

    DSC_0963.JPG

     

    DSC_0964.JPG

     

    DSC_0965.JPG

     

    DSC_0966.JPG

     

    DSC_0967.JPG

     

    DSC_0969.JPG

     

    DSC_0970.JPG

     

    DSC_0971.JPG

     

    DSC_0973.JPG

     

    DSC_0974.JPG

     

    DSC_0975.JPG

     

    DSC_0976.JPG

     

    DSC_0977.JPG

     

    DSC_0978.JPG

     

    DSC_0979.JPG

     

    DSC_0980.JPG

     

    DSC_0981.JPG

     

    DSC_0982.JPG

     

    DSC_0984.JPG

     

    DSC_0985.JPG

     

    DSC_0987.JPG

     

    DSC_0988.JPG

     

    DSC_0990.JPG

     

    DSC_0991.JPG

    Toutes les photos publiées.../...

    Lien permanent Catégories : 1-F N0ËL Campenaire, 2011 Noël, JS campenaire Basket 0 commentaire
  • Père Noël à la JS Stambruges 2011 page 1

    Imprimer

    Photos de Inge Debuysschere, via FB

     

    166968_2580088674886_1634497979_2361471_2102724777_n.jpg

     

    373772_2580093795014_1634497979_2361483_10496099_n.jpg

     

    373933_2580100435180_1634497979_2361494_1389751569_n.jpg

     

    373945_2580107155348_1634497979_2361507_1698374012_n.jpg

     

    374270_2580119875666_1634497979_2361524_1644877609_n.jpg

     

    375193_2580126595834_1634497979_2361541_630227576_n.jpg

     

    375531_2580086994844_1634497979_2361467_1081165188_n.jpg

     

    376168_2580109755413_1634497979_2361511_1142827447_n.jpg

     

    376387_2580089154898_1634497979_2361472_2047927774_n.jpg

     

    376448_2580098035120_1634497979_2361490_745101292_n.jpg

     

    376529_2580090114922_1634497979_2361475_965885725_n.jpg

     

    378020_2580092834990_1634497979_2361481_1954383366_n.jpg

     

    378053_2580110395429_1634497979_2361512_432626797_n.jpg

     

    378169_2580098235125_1634497979_2361492_1907865162_n.jpg

     

    378415_2580104875291_1634497979_2361503_188257684_n.jpg

     

    378600_2580087474856_1634497979_2361468_1767135020_n.jpg

     

    378652_2580102675236_1634497979_2361498_1242067985_n.jpg

     

    378666_2580106555333_1634497979_2361506_1712873560_n.jpg

     

    378972_2580086394829_1634497979_2361466_416743793_n.jpg

     

    379136_2580096035070_1634497979_2361487_843331388_n.jpg

     

    379158_2580085714812_1634497979_2361464_988099463_n.jpg

     

    379899_2580085954818_1634497979_2361465_1440264875_n.jpg

     

    379902_2580093074996_1634497979_2361482_1325515121_n.jpg

     

    381133_2580112435480_1634497979_2361515_513161827_n.jpg

     

    381376_2580114315527_1634497979_2361518_1974622666_n.jpg

     

    381523_2580109155398_1634497979_2361510_614860277_n.jpg

     

    383281_2580087794864_1634497979_2361469_211618582_n.jpg

     

    385950_2580094635035_1634497979_2361485_913442183_n.jpg

     

    386731_2580115835565_1634497979_2361520_1642491863_n.jpg

     

    387295_2580089394904_1634497979_2361473_198451889_n.jpg

     

    387448_2580088274876_1634497979_2361470_1700211382_n.jpg

     

    388347_2580095195049_1634497979_2361486_1651005795_n.jpg

     

    388415_2580106035320_1634497979_2361505_1490659162_n.jpg

     

    388494_2580113115497_1634497979_2361516_156467313_n.jpg

     

    389403_2580108475381_1634497979_2361509_273450674_n.jpg

     

    390296_2580102915242_1634497979_2361499_82518230_n.jpg

     

    390650_2580117195599_1634497979_2361521_1209211055_n.jpg

     

    390663_2580113635510_1634497979_2361517_848822530_n.jpg

     

    391028_2580124195774_1634497979_2361534_951587000_n.jpg

     

    391118_2580118195624_1634497979_2361522_346685271_n.jpg

     

    392246_2580100835190_1634497979_2361495_220228009_n.jpg

     

    392258_2580097435105_1634497979_2361489_1152553822_n.jpg

     

     

    393197_2580092074971_1634497979_2361480_1214881369_n.jpg

     

    393303_2580110875441_1634497979_2361513_1485016287_n.jpg

     

    393586_2580101995219_1634497979_2361497_1838634801_n.jpg

    toutes les photos publiées.../...

     

    Lien permanent Catégories : 1-F N0ËL Campenaire, 2011 Noël, JS campenaire Basket 0 commentaire
  • Il est prêt. Il s'appelle "Jules et Ambroise ". Paule Ma , Romancière

    Imprimer

     

    165746_1828359832787_1354066643_32143931_572096_n.jpg

    Voilà, je l'ai fini. Il est prêt

    C'est pour avant Noël.

    C'est pour la semaine prochaine.

     Il s'appelle « Jules et Ambroise ».

    C'est un roman.

    « Jules et Ambroise » n'est pas mon histoire.  Mais j'y suis quand-même un
    peu présente, un peu derrière chaque personnage.

    C'est une histoire qui se passe ici, entre Bruxelles et le Hainaut, avec des
    gens de ma génération.

     

    Ce deuxième roman est une trace,

    une trace de mon envie d'écrire,

    une envie qui m'a prise quand je vivais encore au Mexique,

    une envie d'écrire, d'inventer une longue histoire.

    une envie qui s'est concrétisée en 1998 avec un premier roman,  « la Vraie
    Vie de la Ville », une histoire qui se passait au Mexique.

     

    Puis, je me suis remise à écrire.  J'aime ça.

    J'ai écrit quand j'avais le temps, quand l'envie était bonne. 

    J'ai abandonné.  Puis j'ai repris la plume.  Ici, c'était plutôt
    l'ordinateur. 

    J'ai hésité.  J'ai reporté.  Plusieurs fois.

    Puis, j'ai décidé que ce serait pour cette année. J'y arrive.

    Le titre de ce nouveau roman : "Jules et Ambroise".

     

    Le roman, édité à compte d'auteur, sera déposé chez Decalonne à Tournai, au
    salon de thé "Couleur des thés", rue Royale, à Tournai, à la boulangerie
    Degaute à Stambruges, à la Librairie de la Place à Quevaucamps, ainsi que
    dans d'autres lieux que je vais contacter. 

    Si vous connaissez d'autres endroits qui accepteraient de recevoir un livre
    en dépôt, n'hésitez pas à me les proposer.

     

    Vous pouvez trouver, en annexe, une présentation de chacun des deux romans
    que j'ai écrits, avec quelques extraits.

     

    Je vous souhaite une fin d'année riche en projets, en bons souvenirs, en
    envies diverses, et avec le plaisir tout simple de se retrouver au chaud
    chez soi ou entre amis.

    Paule

     

     

    Jules et Ambroise, Paule Ma

    Roman

    Auteur-éditeur

    Quevaucamps, Belgique, 2011

    Ouvrage imprimé sur papier recyclé.

    Presses numériques de labelpages sprl.

     

    Couverture 2011Dessin Quechol1 (Large).jpg

     

     

    A un tournant de sa vie, Julie s’interroge sur son passé et sur ce que l’avenir lui réserve. Dans un monde en transformation, elle tente de construire son présent de femme d’un nouveau millénaire.

     

     

    Quelques extraits... comme un avant-goût…

     

    "On l’avait appelée Julie, en souvenir de son arrière-grand-père, Jules, qui était marbrier. Elle avait gardé de lui, sur la cheminée, un bloc de marbre blanc taillé en forme de livre surmonté d'un pigeon, et dans un coin de sa mémoire le souvenir d’un homme fort, vieux et anguleux, qui jouait avec le chat du bout de ses pantoufles écossaises"

    "Mais dans ses rêves, parfois, revenait Ambroise. Il lui parlait de tropiques, de voyages interminables à travers la forêt des désirs, de rendez-vous fixés depuis des âges immémoriaux dans les courbes du temps."

    "L'horloge gigantesque fixée contre le mur extérieur affichait minuit moins le quart. Les gens remontaient la rue. Le gel mordait les lèvres et revigorait les cœurs. Fraîchement restaurée, avec ses portes et châssis en rouge et vert, sa toiture saupoudrée d'une fine couche de givre argenté et ses pierres de sable proprement rejointoyées, la maisonnette avait un air de vieille dame qui se serait faite élégante pour le réveillon."

    "Au temps du Peace and Love, en ce printemps chaud de 1968, je portais les cheveux longs et dénoués. J’avais renoncé aux soutiens-gorge. Je voulais laisser courir la vie et les idées dans tous les sens. Prendre ce qui venait, puisqu'il était clair que tout, ou presque tout, ce qu'on m’avait enseigné jusque là était à changer. "

    "Une fille dynamique, pleine de projets, enthousiaste, heureuse de vivre, décidée à changer le monde, une anarchiste. Elle était convaincue que les humains sont capables de décider pour eux-mêmes et par eux-mêmes, sans avoir à s'abriter sous les principes d'une religion ou s'appuyer sur l'autorité d'un chef, que le monde tournerait plus rond si on éliminait les ministres, les rois, les gouvernants de toutes sortes, toute cette engeance qui suçait le sang du peuple en faisant semblant de le protéger. Elle croyait que l'homme était bon."

    "Il disait que la vie est une grande salope, une vieille pute qui fait souffrir, une dévoreuse qui prend ce qu’elle donne, que chaque cadeau est accompagné d’une blessure. Elle arrache ceux qui sont en pleine joie et fait croupir, pourrir, ceux qui n’ont plus rien à faire avec elle, et elle les regarde se débattre dans leur propre merde. Il disait que pourtant, il l’aimait, la vie, et qu’il voulait continuer à l’embrasser."

    "Prendre comme modèle un homme disparu dans les replis du temps. C'était simple, commode. Un homme dont je ne gardais que quelques gestes, quelques sourires, quelques photos, quelques mots restés épinglés dans les creux des souvenirs, un homme dont je connaissais si peu de choses que je pouvais le réinventer."

    "Il s'est levé de son siège. Il avait un ventre proéminent que je ne lui connaissais pas, le ventre de ceux qui n’ont plus la possibilité de donner de l’exercice et du plaisir à leur corps. Il marchait lentement et majestueusement. On pouvait reconnaître le roi nègre."

    "Pour la fin du millénaire, un chanteur wallon avait décidé : "le 9-9-99, le monde sera veuf ou neuf". Julie et Zoé furent de la partie. Le 9 septembre 1999, la grande esplanade installée par Julos Beaucarne à Tourinne-la-Grosse était ceinturée avec des tourets superposés, des pagodes postindustrielles qui s’élançaient vers le ciel. "Avec des cathédrales pour uniques montagnes", disait Jacques Brel au temps de notre jeunesse."



     

    La vraie vie de la ville

    Paule Ma

    Auteur-éditeur

    Quevaucamps, Belgique, 2011

    Première édition 1998

    Ouvrage imprimé sur papier recyclé.

    Presses numériques de labelpages sprl.

     

     

     

    Couverture 2011Statue d'argile (Large).jpg

     

     

     

     

    L'histoire d'une femme

    dans la ville de Mexico,

    durant l'année 1985.

    Une histoire d'amours

    de rencontres, de désirs,

    de réalité, de liberté.

    Une histoire où le ventre de la femme

    se confond parfois avec celui de la ville.

     

     

     

     

    Quelques extraits... comme un avant goût…

     

    "C'est ce jour -là que j'ai décidé d'écrire ton histoire. Mais je ne savais pas bien si ce serait vraiment ton histoire... Elle était tellement mêlée à la mienne et à ce coin de colline vert et gris, planté au bord de la ville, où nous étions venues chercher racine... Je te connaissais si peu…"

    "Je n'ai jamais su ce que tu avais fait, Claudia, depuis ce jour où tu es partie. Tu m'as dit, un jour, sans trop insister, que tu avais cherché du travail. Je n'ai pas cherché à en savoir plus. Mais j'ai voulu inventer ta vie."

    "C'était une nuit de celles qui donnent envie de vivre, de veiller. La chaleur de la journée était restée accrochée aux vieux murs où s'enlaçaient les couleurs roses et orangées du chèvrefeuille. On percevait, par endroits, des senteurs d'herbes aromatiques. Des bouteilles de vin rouge et des morceaux de pizza glissaient parmi les invités."

    "Elle aimait le contact avec la ville qui se réveillait, l'odeur de graisse et de sueur des bus débordant de monde, la radio à plein volume, les hommes et les femmes assoupis sur leur siège et secoués par les irrégularités de la route, la fraîcheur du matin, la lumière rouge du ciel qui transformait pour un bref instant la ville en un feu d'artifice, et puis, au moment de descendre, quand le jour n'était pas encore complètement clair, la lueur du petit buffet-restaurant où on servait à déjeuner dès six heures trente."

    "La ville dansait autour d'elle au son des musiques qui résonnaient encore dans sa tête. Elle savourait en elle la présence de cette jeunesse qu'elle n'avait pas vécue."

    "C'est alors que tout changea. Claudia ne reconnaissait plus rien : l'horreur occupait la rue. On aurait dit que la ville s'était retournée sur elle-même. Les gens couraient dans tous les sens, le regard hagard. Une femme, à genoux sur l'asphalte, levait les bras au ciel et criait que la fin du monde était arrivée."

    "Sur la colline de l'Ajusco, l'air était doux. Il y avait des arbres et des enfants joyeux. Elle écrasa entre ses doigts une feuille de cempazuchil* sauvage. Le jus de la plante colora sa peau. Elle respira. L'odeur était revigorante. Elle sentit remonter la vie en elle. Elle pensa aux yeux verts de Mario."

     

    Lien permanent Catégories : 8 FIGURES LOCALES, 8 Nos Photographes, nos chroniqueurs, Paule Ma, Romancière, Pierre Galand 0 commentaire
  • La Garde : Souper aux moules du 29 novembre 2011

    Imprimer

    DSC_0885.JPG

     

    DSC_0886.JPG

     

    DSC_0887.JPG

     

    DSC_0888.JPG

     

    DSC_0889.JPG

     

    DSC_0890.JPG

     

    DSC_0891.JPG

     

    DSC_0892.JPG

     

    DSC_0893.JPG

     

    DSC_0894.JPG

     

    DSC_0895.JPG

     

    DSC_0896.JPG

     

    DSC_0897.JPG

     

    DSC_0899.JPG

     

    DSC_0900.JPG

     

    DSC_0901.JPG

    Pour les quelques photos qui suivent, j'ai coupé le son :))))))

     

    DSC_0902.JPG

     

    DSC_0905.JPG

     

    DSC_0906.JPG

     

    DSC_0908.JPG

     

    DSC_0909.JPG

     

    DSC_0910.JPG

     

    DSC_0912.JPG

    OUF !!!!

     

    DSC_0914.JPG

     

    DSC_0916.JPG

     

    DSC_0918.JPG

     

    DSC_0920.JPG

     

    DSC_0921.JPG

     

    DSC_0922.JPG

     

    Lien permanent Catégories : 3- 3ème Régiments d'Artilleurs à Pied de Stambruges, souper aux moules 29 novembre 2011 0 commentaire
  • Ecole des Ecacheries ce 23 décembre 2011 à 18H

    Imprimer

    Les enfants de l'Ecole Communale des Ecacheries

     

    199551_1893833393971_1485640118_2228801_7141882_n.jpg

     

    vous proposent

    ce 23 décembre 2011 au Salon Hannart

    Une mise en scène de

    "Le Nain à la Pélerine Rouge" de Paule Mauroy

    Suivie de la visite de Père Noël

    Et d'un souper

    apéro,

     boudin noir ou blanc ou saucisse de poulet frites compote

    + tarte

    Prix de 10,-€

    Inscriptions auprès de Véronique Delehouzée

    Lien permanent Catégories : Ecole des Ecacheries, Véronique Delehouzée 0 commentaire
  • MFC Grandglise

    Imprimer

    Par chez moi, si on aime la fête, certains sont aussi sportifs.

    Le MFC Grandglise ( en bleu) rencontrait lundi dernier AS Hornu ( en jaune) en match de Championnat de Foot en salle.

    Je ne suis malheureusement pas une fervente de foot et mes photos s'en ressentent. Mais promis pour le prochain match, je m'appliquerai :)

     

    DSC_0962.JPG

     

    DSC_0966.JPG

     

    DSC_0967.JPG

     

    DSC_0968.JPG

     

    DSC_0969.JPG

     

    DSC_0972.JPG

     

    DSC_0971.JPG

     

    DSC_0973.JPG

     

    DSC_0976.JPG

     

    DSC_0977.JPG

     

    DSC_0979.JPG

     

    DSC_0980.JPG

    Le score ? Oups j'ai oublié .....

    Beau match !

     

    Lien permanent Catégories : 12 Les SPORTIFS, MFC Grandglise 1 commentaire